Les fondamentaux du scénario de Édouard Blanchot

Aujourd’hui, je suis ravi de vous faire un résumé de mon manuel de scénario préféré, celui d’Édouard Blanchot. Ce livre est à mon sens le plus clair, simple et concis que j’ai pu lire sur le sujet. Et pourtant, le livre n’est pas spécialement connu. Mention spéciale pour les schémas. Nous parlerons dans cet article des Fondamentaux du scénario de Édouard Blanchot.

Je ne vous ferai cependant pas un résumé complet du livre mais un résumé de son chapitre sur la structure et les étapes du récit comme nous avons pu le faire avec Truby ou Campbell. Point par point, Édouard Blanchot met en avant les étapes d’un récit de manière tout à fait limpide.

Attention cependant, comme je le répète à chaque fois, ces structures ne servent que d’exemple ou de simplification. Ne l’utilisez pas comme une méthode qu’il faut suivre absolument. Vous êtes le maître de votre récit. Toutefois, découper le récit de cette façon permet de savoir où vous aller et de ne pas vous perdre. À bon entendeur.

ACTE 1 : Où ? Quand ? Qui ? Quel ?

Votre acte 1 doit répondre à ces trois Q. Il s’agit de mettre en place le récit, d’en construire les fondations.

  • Où ? Où se passe l’histoire ?
  • Quand ? Quand se passe votre récit ?
  • Qui ? Qui est votre personnage principal ?
  • Quel ? Quel est le problème auquel doit faire face votre personnage principal.

Nous allons maintenant diviser l’acte 1 en 6 étapes : l’ouverture, l’élément perturbateur, la présentation du personnage dans sa routine, l’incident déclencheur, l’exposition et le premier noeud dramatique.

Étape 1 : l’ouverture

L’ouverture nous dit Blanchot doit répondre à trois question : Où ? Quand ?

Votre ouverture doit nous mettre dans le bain. Comme dirait Truby vous devez présenter l’arène dramatique.

Où se passe l’action ? Dans mon projet Bitume par exemple, le film parle de routiers, je présente brièvement l’univers des routiers. Dans mon projet le Poisson Lanterne qui se passe autour d’un club de plongée, je montre le club tout simplement. Ce qui ne vous empêche absolument pas d’élargir l’arène au fur et à mesure du récit.

Quand se passe l’action ? Sommes-nous dans le futur ? Dans le passé ? Il s’agit de définir l’époque dans laquelle évoluera le récit. Cela peut-être fait de manière très habile : un élément radiophonique, un gadget ?

Étape 2 : l’élément perturbateur

L’élément perturbateur est la cause du problème auquel fera face notre héros. Souvent, ce problème n’implique pas encore le héros. Prenez par exemple Luke Skywalker, la guerre qui se joue dans l’espace ne le concerne pas au début du récit. Ce n’est que lorsqu’il récupère R2 et 6PO qu’il se retrouve impliqué. L’élément perturbateur vient « perturber » un équilibre, c’est l’origine du problème. Toutefois, cette perturbation nous ne la percevons pas encore. Pensez par exemple aux films policiers : un meutrier sévit, mais l’inspecteur qui résoudra l’affaire n’a pas encore cette affaire à charge.

J’aime bien cette comparaison : l’élément perturbateur est le mouvement des plaques sismiques qui provoquera le tsunami, qui provoquera le désastre.

Étape 3 : Le personnage dans son contexte et sa routine.

C’est bien beau de créer un problème mais il s’agit aussi de montrer notre personnage non ? À cette étape du récit, vous allez devoir présenter le personnage principal, dans son contexte. L’élément perturbateur va venir bousculer l’équilibre de ce personnage, dans ce contexte précis.

Présentez la routine du personnage, mais aussi caractérisez-le. Nous devons le comprendre ? Quel est son défaut ? Quelles sont ses qualités et compétences ? Quel lien entretient-il avec les personnages qui l’entourent.

Étape 4 : L’incident déclencheur.

L’incident déclencheur va « déclencher » l’action. C’est l’appel à l’inspecteur pour lui demander de s’occuper de l’enquête sur le meurtrier. L’incident déclencheur va impliquer directement le personnage principal. L’incident déclencheur est lié à l’élément perturbateur d’une manière ou d’une autre.

Métaphoriquement, le personnage est appelé à s’occuper du problème.

Étape 5 : L’exposition

Mais comme nous tous, face à un problème nous avons besoin de comprendre, d’avoir des explications. C’est à ça que sert l’exposition : à répondre à quelsion quoi.

L’exposition permet d’expliquer les tenants et aboutissements d’un problème qui nécessite une résolution de la part du personnage.

Dans un film apocalyptique : que se passerait-t-il si l’astéroïde en direction de la terre n’était pas dévié ?

Ces éléments de compréhension sont essentiels non seulement au personnage mais aussi à nous les spectateurs. Pour suivre le récit à venir, nous allons avoir besoin d’informations utiles. Le moment d’exposition est un moment de calme avant la tempête propice à ce genre d’explications.

De manière plus précise encore, l’exposition doit traiter deux éléments importants : les enjeux et l’urgence.

  • Les enjeux : ce que le personnage a à y gagner et ce que le personnage a à perdre.
  • L’urgence : en quoi le problème doit être résolu sous peu.

Étape 6 : La prise de décision du héros et premier noeud dramatique

La question qui se pose maintenant c’est : quel décision va prendre le héros ?

Dans cette étape, le héros va exposer clairement son objectif.

Les fondamentaux du scénario de Édouard Blanchot apprendre le scénario

L’objectif que le héros se donne pour résoudre le problème constitue la question dramatique. Le héros va-t-il oui ou non résoudre le problème ?

De plus, le héros peut dès à présent explique ses motivations personnelles à résoudre cet objectif. Toutefois, les motivations du personnage principal peuvent apparaître plus loin dans le récit.

Résumé des étapes 1 à 6 :

Dans un lieu et à un moment donné (Étape 1 : l’ouverture), un problème va bientôt perturber (Étape 2 : élément perturbateur) la routine d’un personnage (Étape 3 : Le personnage dans sa routine et son contexte ). Le personnage principal va être appelé à résoudre ce problème (Étape 4 : incident déclencheur). Le problème urgent dont découle des enjeux va être clairement exposé au personnage principal (Étape 5 : l’exposition). Face à cette demande, le personnage va prendre la décision de résoudre le problème et d’expliquer son objectif.

ACTE 2 : La confrontation

Après avoir mis en place tous nos éléments dans notre acte 1, nous faisons rentrer notre personnage dans une phase de confrontation. Nos personnages se lancent dans l’aventure.

Étape 7 : Premiers pas

Il s’agit maintenant de faire faire à vos personnages leurs premiers pas. En d’autres termes, de lancer l’action.

De plus, ces premiers pas doivent être typiques de ce que vous nous avez promis dans votre histoire. Si vous avez mis en place les bases d’un film d’épouvante, une petite chasse aux fantômes avec des scènes induites par le genre s’imposent !

C’est la partie savoureuse de votre récit. Vous nous promettez un film de survie ? Montrez le personnage s’organisant face à la nature. Un film fantastique ? Montrez-nous de la magie ? Le personnage principal ne se confronte pas tout à fait à la crise même s’il essaie dès lors de la résoudre. Ce qui vous laisse le temps de nous faire rêver.

Dans son livre, Édouard Blanchot propose trois « types » de premiers pas. L’idée reste tout de même d’exposer ce que peuvent montrer l’étape des premiers pas. Ce n’est ni une obligation, ni un passage obligé.

  • Les premiers échanges.
  • Les premiers essais.
  • Les premiers périls.

Premiers échanges : reformuler l’exposition en développant les relations entre les personnages

En se lançant dans l’aventure, nos personnages vont pouvoir parler entre eux. Non seulement cela va vous permettre de reformuler ce qui a été dit (Le spectateur a parfois besoin qu’on lui rappelle les choses. Comme avec l’apprentissage, il est parfois bon de répéter.), mais aussi et surtout de faire en sorte que vos personnages donnent leur point de vue sur la chose ! Ou même qu’ils remettent en question ce problème. C’est une étape d’appropriation du problème. Ils peuvent montrer leurs différents, leurs points de vue, leurs doutes et incompréhensions.

Mais ces premiers échanges sont aussi un terreau incroyable pour développer les relations entre nos personnages. Ils peuvent s’interroger mutuellement, faire connaissance si ils ne se connaissent pas encore, se dévoiler.

Premiers essais : montrer de quoi sont capables les personnages

Les premiers permettent aussi de montrer de quoi sont capables vos personnages. Quelles sont leurs compétences ?

De plus, vous pouvez montrer leurs compétences, qualités mais aussi leurs travers et défauts.

Pour résoudre le problème, les personnages vont essayer d’utiliser ce qu’ils savent ou ce qu’ils pensent être la solution. Mais cela ne donnera pas de bons résultats, sinon cela serait trop facile et nos personnages n’apprendraient rien de leurs aventures.

Premiers périls : explorer l’univers et toucher du doigt les premières difficultés sérieuses

Lors des permiers périls, les personnages (et le spectateur) découvrent l’univers de l’Acte 2. C’est une plongée dans l’univers promis par la prémisse : les fonds marins, le désert, le monde de la route, la planète mars. Cette partie est extrêmement croustillante … mais pas que.

Car les forces antagonistes lancent leur premier assaut. Mais cette salve n’est rien comparée à ce qui va suivre. Ce n’est qu’un aperçu des pouvoirs de l’antagoniste.

Étape 8 : Le feu de camp

Il s’est déjà passé pas mal de choses ! Le spectateur peut être un peu largué. Il est peut-être temps de rappeler au spectateur de quoi il s’agit.

Au fait c’est quoi les bails déjà ?

Vous devez faire en sorte que vos personnages fassent le point et remettent les choses au clair. Vous devez renouer avec votre histoire. Attention : il ne s’agit pas de répéter de manière totalement ennuyeuse votre histoire, il s’en est passé des choses depuis l’acte 1, vous devez les prendre en compte.

L’idée de feu de camp est en ce sens particulièrement vraie : les personnages se réunissent, prennent une pause pour échanger, expliquer leurs motivations et l’urgence de la réalisation de l’objectif.

Lors de ce feu de camp, il arrive assez souvent que le personnage principal ait une révélation. Cela peut-être une révélation dans le sens où il découvre un talent caché, ou bien qu’il comprend quelque chose sur lui ou sur les autres.

Grâce à ce moment de réaffirmation de la manière de résoudre le problème, le héros reprend des forces et repartira encore plus vite dans l’…

Étape 9 : Au coeur des périls

Ca va se corser pour votre héros. C’est le temps des coups durs. Cette étape fait suivre trois moments :

  • Tout est possible
  • Tout va mal
  • Tout semble perdu

Tout est possible :

Grâce au feu de camps et aux leçons apprises, le héros est reparti pour un tour et tout se passe parfaitement !Tout est possible, la victoire est à portée de main. C’est le moment où l’apprenti karatéka commence à devenir vraiment bon. Souvent, cette étape est traitée dans un montage cut avec une musique entrainante.

Tout va mal :

Les fondamentaux du scénario de Édouard Blanchot apprendre le scénario

Mais les vrais obstacles sont à venir. Si jusqu’à présent, le personnage principal a repoussé ses propres limites, si bien qu’il n’était que son principal adversaire, il va devoir affronter des forces antagonistes plus puissantes qu’il ne l’imaginait. Les progrès accomplis sont plus que remis en question. Si bien que le héros va se dire que …

Tout semble perdu :

L’échec est cuisant, malgré les efforts, le personnage principal essuie une belle défaite.

Obi-wan meurt, Gandalf meurt. Le protagoniste ne voit pas comment il va pouvoir gérer la situation !

En d’autres termes, si les efforts, les concessions et les changements internes faits par le héros ne sont pas suffisants, ce coup dur va l’obliger à remettre en question sa stratégie et mieux saisir la situation.

La seule solution : changer ! C’est pour cela que tout semble perdu et ne l’est pas. C’est de cette défaite que le héros apprendra ou obtiendra un renseignement précieux !

Étape 10 : Le second noeud dramatique

Il s’agit encore une fois de ré-affirmer l’objectif ou un nouvel objectif. De plus, avec tout ce qu’il vient de se passer, l’objectif même s’il n’a pas changé dans le fond demande de changer de stratégie.

Sauf que : les enjeux ont augmenté, l’urgence aussi et le personnage a changé. Le héros a fait du chemin, il a envie de prendre part à l’action et fait des décisions en conséquences. Ses motivations ont énormément évoluées. Il a appris sur lui-même et est enfin prêt à en découdre. Ce faisant, le héros nous mêne à l’…

ACTE 3 : La résolution

Il est temps d’en découdre. Il y a eu des confrontations, mais celle à venir dictera la résolution de la question dramatique. Le héros parviendra-t-il à son but ?

Étape 11 : Le risque réel d’échec

Avant d’embarquer à proprement parler dans la résolution du conflit, le héros est amené à percevoir ce qu’il se passerait si il échouait. Le héros voit la mort et la désolation. C’est le moment dans Harry Potter 7 partie 2 ou Harry voit les morts au combat dans la bataille de Poudlard avant d’affronter, seul, lord Voldemort.

Étape 12 : La crise

Maintenant qu’il connait ce qu’il se passerait s’il n’arrivait pas à atteindre son objectif, le héros comprend qu’il doit faire un choix DÉFINITIF, SANS DÉTOUR pour résoudre le conflit, et changer sa vie.

La crise c’est le moment où le héros prend la décision de changer pour de bon. C’est le moment « tout est au ralenti, le personnage est filmé en gros plan. Il réfléchit, respire, et appuie sur le bouton. » C’est le moment « tempête sous le crâne ». Tout nous menait à cette étape. Le héros est décidé à changer et à résoudre l’action. C’est le moment de résolution de la crise. Toute histoire doit mener le personnage vers cette prise de décision. On a tendance à se concentrer sur le climax, mais le climax n’est rien sans ce moment de révélation, de prise de décision. Car le climax est la conséquence de la crise et non l’inverse.

Étape 13 : Le climax

Le climax suit la décision prise durant la crise. Cette étape voit le héros réussir ou échouer à atteindre son objectif. C’est le moment de réponse à la question dramatique dans l’affrontement.

Les fondamentaux du scénario de Édouard Blanchot apprendre le scénario

Étape 14 : Le dénouement

Le dénouement vient répondre à la question dramatique de manière plus précise. Le « méchant est mort » mais quelle issue cela ouvre t-il ?

Étape 15 : Les conséquences et le nouvel équilibre

Dans son livre, Édouard Blanchot explique très clairement les rouages de cet enchainement : crise, climax, dénouement, conséquences.

Le règlement de la crise permet au protagoniste de se lancer dans le climax, dont la résolution puis le dénouement, positif ou négatif conduit aux conséquences de l’histoire.

Les fondamentaux du scénario, p148

Dans Harry Potter et la pierre philosophale, Harry décide d’affronter Voldemort seul (crise), affronte Voldemort (climax), arrive à vaincre Voldemort (dénouement), et ramène la paix dans l’école (conséquences).

Mais la scène de conséquence doit avant tout être perçue à travers les yeux du héros. Dans le cas de Harry, les conséquences sont surtout d’avoir trouvé une famille qui l’aime. C’est sa réaction personnelle qui est principalement en jeu.

Étape 16 : Épilogue

L’histoire n’est pas tout à fait fini. L’image finale est celle que nous garderons avec nous. C’est l’occasion de faire une ouverture sur le prochain volet : Avengers, Conjuring pour ne citer qu’eux.

Mais c’est aussi un moment où l’auteur peut s’exprimer librement et donner un point de vue sortant quelque peu du récit. Cela peut-être un texte apparaissant sur l’écran pour aller plus loin. L’idée est de donner le sens véritable de l’histoire. Pensez par exemple à A la recherche du bonheur, l’épilogue dit clairement à travers une petite biographie : « N’abandonnez jamais ».

J’espère que cet article t’a aidé pour tes projets. N’oublie pas que les structures sont là pour t’aider et non te contraindre. En soit, n’oublie pas que c’est toi le boss ! 💯💯💯Aussi, je t’invite à aller lire mon article : 7 conseils pour écrire un scénario + 1 secret tirés de SAVE THE CAT.

Tu peux trouver de superbes articles (et plein d’autres choses chouettes) de vulgarisation du livre chez ScenarMag.

Je t’invite aussi à aller faire un tour sur le blog Scénario 2.0.

Tu peux retourner au Plan du site ici. Je suis sûr qu’un petit tour sur le résumé du livre L’Anatomie du Scénario et Du voyage du Héros de Campbell te plairont.

https://amzn.to/2YNaqGH

Vous pouvez acheter le livre de Édouard Blanchot : Les Fondamentaux du scénario (Attention, c’est un lien affilié, sans changer le prix d’achat pour vous, je toucherai une commission de 4% sur votre achat. Mais cela ne change rien pour vous, mais cela m’aide à continuer ce site)

A bientôt sur Apprendre-le-scénario !

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votes comptés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *