Dois-tu en faire des caisses dans tes descriptions ?

Je lis un scénario de court-métrage pour me coucher.

Le scénario est bon, vraiment bon. Mais la manière d’écrire me freine.

L’auteur est bon scénariste, mais son envie de rendre chacune de ses descriptions poétique passe mal. Certains peuvent apprécier c’est sûr mais pour ma part, je trouve ça gênant à la lecture.

Ca me rappelle mes tous premiers scénarios. Je me prenais pour Victor Hugo. Chacune de mes descriptions était l’occasion de montrer que « je savais faire ».

Et c’est là que ça coince.

Dans cet article, j’aimerais qu’on se pose sincèrement la question : comment gérer les descriptions de nos scénarios ?

Le vrai poète

Alors peut-être que toi, tu es un écrivain né. Un vrai albatros !

Et c’est super !

Dans ce cas, c’est un atout majeur. La poésie a sa place dans un scénario si elle est bien gérée et bien menée. Mais rares sont ceux qui en sont capables !

Lisez les scénarios du CNC, vous verrez que certains auteurs/autrices ont une écriture sublime jouant comme un véritable exhausteur de goût.

Et là c’est le pied à la lecture, on sent la maîtrise et cela embellit les images.

Combo gagnant.

Le faux poète

Moi quand je pense écrire des descriptions métaphysiques.

Et puis, il y a une autre catégorie d’auteur/autrice. Celle des « faux poètes ».

Et qui en fait parti ? Moi !

Les faux poètes sont ceux qui utilisent des descriptions à rallonge pour faire beau sans que cela soit utile ou efficace.

Le faux poète veut que l’on salue sa capacité à écrire et ça ça craint. À la lecture on ressent très clairement le côté pédant de celui qui a écrit.

Et le lecteur perd son temps en lisant des lignes inutiles.

Si comme moi vous utilisez une écriture « poétique », posez-vous sincèrement la question : ces envolées lyriques sont là pour faire beau ou sont-elles vraiment utiles ?

Et dernière question que vous devez vous poser : » Suis-je un poète né ? ».

L’écriture épurée

Si à cette dernière question la réponse est non alors lisez bien ce qui va suivre. J’ai appris cette technique auprès de supers auteurs qui m’ont bien aidé à corriger le tir.

Essayez d’être hyper hyper épuré.

Aucune envolée lyrique. Des descriptions très tranchées, très sèches.

Allez droit à l’essentiel. Laissez le pouvoir à votre lecteur de s’imaginer les choses.

C’est un style d’écriture très répandu aux états-unis.

Il y a plusieurs avantages à cela.

Le premier : votre scénario se lira vite. Et on apprécie toujours la fluidité d’un scénario qui se lit vite. La lecture d’un scénario, surtout si on ne connaît pas l’auteur peut être pénible. Elle demande de l’énergie et de la concentration. Personne n’en a à volonté. Alors autant en utiliser le moins possible.

La deuxième : on ne sera pas gêné par des descriptions bancales. Plus de problème de style un peu lourd. On pourra pas vous le reprocher.

La troisième : vous aurez plus de rythme à l’écriture. Vous vous concentrerai sur l’essentiel. C’est une expérience agréable que d’écrire de manière aussi tranchée.

Mais ça malheureusement, ce n’est que mon avis.

J’ai entendu tout et son contraire. Et je suis certain que vous n’êtes pas tous d’accord avec ça.

Ceux qui aiment et ceux qui n’aiment pas

« Vous devriez rajouter plus de descriptions ».

« L’écriture épurée comme vous le faites marche très bien ! »

J’ai déjà entendu les deux. Certains veulent « ressentir les décors et les longueurs », d’autres préfèrent aller droit à l’essentiel.Car l’écriture épurée est un style elle aussi, qu’il faut savoir maîtriser.

À la question doit-on en faire des caisses dans nos descriptions ? la réponse est évidemment non. Personne ne doit en faire trop.

Ce qui m’amène à un conseil que j’ai entendu récemment que j’ai trouvé super pertinent.

La technique de Thomas : De 5 à 3 lignes

Avec des amis scénaristes, nous organisons souvent des lectures de scénario des uns et des autres.

Je me souviens d’un scénariste donnant un conseil à un autre.

« Tu sais ton écriture est belle, mais tu devrais essayez de passer tes descriptions de 5 lignes à 3. Tu gagnerais en efficacité. »

Et je pense que c’est un très bon conseil. Bien meilleur que tous ceux donnés plus haut qui sont purement subjectifs.

Aucune de vos description ne doit être inutile dans un scénario. Chaque ligne doit servir le récit.

Sans aller vers un style très tranché, essayez de supprimer toutes les lignes inutiles. Votre scénario sera plus agréable à lire et plus aéré.

Voilà, c’est tout ce que j’avais à dire aujoud’hui.

J’espère avoir pu vous aider. N’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez. Je n’ai pas la science infuse, bien au contraire. Mais en mettant nos avis en commun, nous pourrons certainement répondre à cette question avec plus d’objectivité.

Je vous souhaite le meilleur.

Timothée

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votes comptés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *