6 conseils pour survivre à la phase de ré-écriture de ton scénario !

Il faut qu’on se dise un truc entre nous …

La phase de ré-écriture d’un scénario est absolument infernale.

Après la phase extrêmement positive et euphorique de l’écriture vient la phase désespérément négative et looonnnggguuue de la ré-écriture.

Après avoir été sélectionné pour un projet de scénario dans un super festival (joie), rencontré une bonne douzaine de producteurs (joie et fierté), signé avec une super production ( triple joie), je suis depuis 5 longs mois sur la ré-écriture de mon scénario (pas joie du tout).

Et c’est la merde.

Pourquoi ? Parce que la ré-écriture est une phase difficile mais nécessaire.

C’est pourquoi j’ai décidé dans cet article de te donner 6 conseils pour survivre à la phase de ré-écriture de ton projet et le tout sans anti-dépresseurs.

Conseil n°1 : Ne prends pas TROP de retours

Avec mon co-auteur et ma productrice nous étions sur une version dont nous étions pas peu fiers.

On s’est dit : « Cette fois-ci c’est la bonne ! On demande un max de retours ».

Ce qu’on a bien entendu fait.

Et on a reçu une dizaine de retours.

Ce qui est formidable d’un côté ! Grâce à tous ces retours nous avons maintenant une matière absolument géniale sur laquelle travailler.

Mais … on en a peut-être trop.

Les retours peuvent parfois se contredire. L’un dit blanc l’autre dit noir.

Et ça peut complètement vous perdre.

Vous pouvez vite faire une overdose de retours. Trop de retours tuent le retour.

Je vous conseille vivement de ne pas en demander trop d’un coup mais plutôt de les faire arriver au compte goutte.

Ménagez vous, la dernière chose que vous souhaitez est de vous dégouter de votre propre projet. Prenez ce qu’il faut de retours mais n’en prenez pas trop.

Conseil n°2 : Tous les retours ne se valent pas

Ce qui m’amène à mon deuxième conseil : tous les retours ne se valent pas.

Mais tous méritent d’être entendu.

Ce que j’entends par là c’est qu’il faut savoir peser le poids d’un retour.

Parfois un peu d’égo et de fierté ne fait pas de mal. Vous êtes l’auteur de votre projet ! Vous savez mieux que quiconque ce que vous devez faire non ?

Il y a un an et demi j’ai été sélectionné pour pitcher un projet de film d’épouvante dans un festival. Pour le pitch, une demi-douzaine de personnes me faisaient des retours en face à face. Et tous n’étaient pas véritablement « qualifiés ». Certains étaient des personnes travaillant … à la mairie ou pour la ville … Je me souviens très bien qu’une de ces personnes voulait m’expliquer comment mettre en scène mon monstre pour que ça fonctionne.

Pourquoi pas ! Mais ça peut être déstabilisant. Vous avez le droit d’avoir un peu d’égo et vous dire « De toute façon c’est moi que je décide d’abord ».

Si votre mentor, un ponte du scénario, vous dit qu’une de vos scènes mériterait d’être changée de telle façon, écoutez-le ! Il y a de grandes chances pour que ce soit vrai.

En revanche, si votre petit cousin de 8 ans vous fait un retour, écoutez-le ( Les enfants peuvent avoir de supers idées) mais ne prenez pas le retour trop durement.

Conseil n°3 : Ne ré-écris pas en suivant chaque correction donnée

Bon ça y est, tu as des retours.

Tu as de la matière à digérer et c’est super !

Mais ne tombe pas dans le piège de ré-écrire pour suivre chacune des indications évoquées.

Tu as le droit de te dire : « tiens ça, je suis pas d’accord, et je ne le changerai pas ! »

Tri les informations et comprends que tu ne plairas pas à tout le monde.

On donnerait Citizen Kane en papier à des lecteurs ils trouveraient toujours quelque chose à dire dessus.

Conseil n°4 : Des retours écrits et vocaux tu garderas

Mon ami Alexandre qui est réalisateur m’a un jour donné un super conseil, celui de privilégier les retours écrits et vocaux enregistrés.

Cela a plusieurs avantages :

  • Les retours de vive voix peuvent être intéressants parce que sur le vif mais vous peinerez à garder une trace complète de ce qui a été dit. Même en prenant des notes très rapidement.
  • Je dirais même que la personne vous faisant le retour fera un retour plus tempéré et plus argumenté à l’écrit qu’en face à face.
  • ET SURTOUT : vous pourrez revenir dessus en temps voulu.

J’utilise What’s app avec Alexandre pour obtenir des retours à chaud et vocaux sur mes projets.

Conseil n°5 : Comprends que la ré-écriture fait parti du processus de création

La ré-écriture peut déboussoler car longue et fastidieuse.

Mais il faut vous dire que cette phase fait partie de la création. Ce n’est pas une punition.

LA RÉ-ÉCRITURE EST UN ACTE DE CRÉATION !

Votre scénario n’est pas intouchable. Et changer une scène pour se rendre compte que c’était mieux avant fait parti du processus.

Vous devez être en mesure de tester des choses, de désorganiser le tout pour retrouver l’équilibre.

Comment voulez-vous l’améliorer si vous n’êtes pas capables de le déconstruire

De toute façon, vous pourrez toujours revenir à une précédente version, rassurez-vous.

Conseil n°6 : Prends ton temps et digère les informations

Voilà mon dernier conseil : prends ton temps et digère les informations.

Tu as eu un retour difficile à avaler ?

Prends du temps pour toi pour y revenir plus tard !

Pourquoi se presser ? Le temps est ton meilleur allié.

Sortir la tête de son histoire fait un bien fou. Vous reviendrez avec plus de justesse et un tas d’idées !

Avec le recul, l’émotionnel disparait ce qui vous fera forcément y voir plus clair.

J’espère avoir pu t’aider avec ces quelques conseils !

Je te souhaite le meilleur pour tes projets.

Timothée

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votes comptés

1 réflexion sur “6 conseils pour survivre à la phase de ré-écriture de ton scénario !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *