14 Conseils d’écriture de Steven Spielberg

Coté intrigue : 😱

Etablissez le mystère, puis petit à petit distillez ce mystère information après information.

En tant que scénariste vous devez jouer avec le mystère de votre intrigue. Ne donnez pas tout d’un coup. Jouer de vos meilleures cartes au bon moment !

Parfois vous allez avoir besoin d’une scène explicative même si elle a besoin d’être subtile. « Voilà où on est, voila où nous avons besoin d’aller, voilà comment nous allons y aller. »

En effet, une bonne scène où le protagoniste explique le plan pour arriver à son but peut aider votre spectateur à mieux comprendre où vous l’emmener. Parfois, cette scène manque cruellement, ce qui nous fait perdre complètement le fil de l’action.

Un problème réglé mêne à un deuxième. Une mauvaise décision peut mener à la perdition. Votre personnage principal doit décider de se racheter par de bonnes actions ou de se mener à propre perte.

Pensez action et conséquences de ses actions. Une action = une conséquence, un évènement = une réaction. La cartographie de ces actions doit être bien clair.

Si vous avez un point A et un point B dans votre histoire, n’ayez pas peur d’explorer, de remplir les blancs entre le point A et le point B.

Il est toujours plus facile de savoir d’où on vient et où on veut aller. Reste à définir le chemin ! Fatalement l’Acte 2 peut être plus compliqué à construire, c’est pour cette raison que vous devez essayer des choses !

Tout acte a trois évènements.

C’est un conseil d’un maître. Tout le monde n’est pas d’accord mais l’idée est intéressante. L’acte 1 contient selon Spielberg trois évènements, tout comme le serait l’acte 2 et 3. Cela permet d’être très clair dans le déroulé de votre histoire.

L’importance des émotions : 😊

Le subconscient ne fait pas la différence entre le rêve et le fait de voir un film – L’émotion crée sera la même pour l’un ou pour l’autre.

Le film est un rêve éveillé. Visez les émotions !

Les running gags donnent une partie humoristique à votre film. Pourquoi ne pas les utiliser ?

Spielberg est un as du running gags. Indiana Jones, Rencontre du troisième type regorgent d’humour !

Si vous montez votre film de manière cérébrale, vous risquez de perdre vos sensations. Montez de manière à ce que vous « ressentiez que c’est bon. »

Utilisez votre ressenti. C’est votre arme de guerre. Ne pensez pas technique, pensez émotions.

Construisez la connexion émotionnelle avec votre héros. S’il elle n’existe pas, ce n’est même pas la peine de vous occuper de la clarté narrative.

Votre accroche a l’intrigue est votre personnage. Vous devez le construire et capturer l’attention du spectateur. Si vous ne créez pas d’attachement comment voulez vous que le spectateur s’intéresse à ce qui lui arrive ?

Mettez vous dans la peau de votre personnage ! Dans sa culture et dans son paysage.

En tant qu’auteur, vous êtes le premier acteur jouant les personnages. Mettez vous en condition. Vous devez jouer votre personnage, le comprendre bien plus que quiconque. 

L’importance du détail :👍🏻

Les vêtements ont leur importance. Pour que le personnage soit crédible, les vêtements doivent correspondre.

Pensez à l’aspect vestimentaire de votre personnage, le costume raconte lui aussi l’histoire. La classe sociale, le caractère peuvent transparaitre par ce simple détail.

Quel est le « troisième lieu » de votre personnage ? Le premier lieu est la maison, le deuxième son lieu de travail et le troisième un endroit où se socialiser.

Surement l’un des meilleurs conseil de cette liste. Quelle est la vie de votre héros en dehors de l’intrigue ?

Donne à tes décors un aspect « usé » : graveleux, abimé, cassé. Ne donne pas tous les détails mais donne à tes décors un aspect authentique.

Faites vivre vos décors. Ils sont là pour donner de la crédibilité à l’action. On pense à les décrire et les rendre vivants. Les décors sont des personnages comme les autres.

Détendez vous :😎

La contemplation est essentielle au processus créatif. Prenez le temps de prendre un bain, de faire votre lessive, ou même de dessiner.

N’oubliez pas de vous ménager. Ecrire n’est pas un sport de combat. Prenez le temps de vivre et de trouver l’inspiration. L’écriture est un art de l’extérieur. Vous devez vous inspirer de ce que vous vivez. Si vous ne faites rien vous n’avez pas de matière à mettre sur le papier, non ?

 

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votes comptés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *