Qu’est ce que le schéma actantiel ou schéma actanciel ?

Le schéma actantiel aussi appelé modèle actantiel/actanciel fut imaginé en 1966 par Algirdas Julien Greimas. Ce modèle permet de définir clairement les « actants » d’une histoire et leurs fonctions dans une histoire. Le schéma actantiel est un principe d’analyse narratif à prendre avec des pincettes.

A quoi sert le schéma actantiel ?

Le schéma actantiel sert à décortiquer les interactions entre les actants d’un récit. Ce schéma permet une structure distancée et globale des échanges interactionnels au sein d’une histoire.

Parmi eux, le sujet, sa quête, l’objet de sa quête, les adjuvants, les opposants, le destinateur et le destinataire. Vous comprendrez dès lors les notions essentielles que ces termes dénotent : celle de positions dans le récit et de rôle dynamique.

Pourtant, les termes employés ne sont pas si évidents à comprendre.

Nous allons les éclaircir ensemble.

A quoi ressemble le schéma actantiel ?

Quels rôles pour chaque actif du schéma actantiel ?

  • Le héros d’une histoire est ici appelé Sujet.
  • Le héros poursuit une quête, un voyage, une aventure. ​Le sujet/héros est appelé à remplir une mission.
  • L’objet de sa quête fait office d’objectif. L’objet recherché n’est pas fondamentalement un objet dans son sens matériel, il peut être une réussite personnelle, une amitié, de l’amour, un trésor, une revanche …
  • Tous personnages, évènements ou objets aidant le personnage durant sa quête à obtenir l’objet sont appelés Adjuvants.
  • A l’inverse, les Opposants représentent tous évènements, personnages ou objets en adversité vis-à-vis du sujet.
  • L’objet de la quête est émis par le destinateur. Encore une fois cela peut-être un personnage amenant une nouvelle tout comme une idée, un déclic.
  • En revanche, celui ou ceux qui tirent bénéfices de la réussite de l’objectif sont les Destinataires autrement appelés Récepteurs. Le sujet est souvent lui aussi l’un des bénéficiaire de la réalisation de la quête.

Les trois axes du schéma actantiel

  • Sujet, objet sont sur l’axe vertical de la quête.
  • le destinateur et le destinataire sont sur l‘axe horizontal haut de la communication.
  • Tandis qu’adjuvants et opposants sont sur l’axe horizontal bas du pouvoir. Le terme rapport de force positif et négatif me semblent toutefois plus simples à comprendre.

Un personnage peut-il bouger dans le schéma actantiel ou être à plusieurs endroits ?

Oui tout à fait !

Le héros est également sujet et souvent destinataire. On pourrait même aller plus loin et dire qu’il est également son pire opposant.

Tout cela est relatif et sujet à interprétation. Gardez en tête que cet outil sert à simplifier votre vision globale pas à la limiter.

J’en profite pour nuancer encore mes propos, un opposant peut changer de « camp » et se retrouver du côté des alliés et iinversement.

Exemple de schéma actantiel :

Schéma actantiel simplifié

Le mot de la fin

Nous avons ensemble déconstruit les grands principes de cet outil. Attention toutefois, ce système de structure n’est pas à prendre au pied de la lettre. Il est sujet à interprétation. En fonction de votre savoir théorique vous trouverez aisément des failles ou de quelconques permutations évidentes. Toutefois, pour le débutant, cet outil est une bonne ouverture pour s’ouvrir aux grands principes d’oppositions et de fonctions dans une histoire.

J’espère sincèrement avoir pu vous aider.

Je vous dis à très vite !

Timothée

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne 5 / 5. Votes comptés 1

Soyez le premier à noter l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page