La réécriture d’un scénario

Vous venez d’écrire une première version de votre scénario ? C’est super. Toutes mes félicitations, vous venez d’accoucher d’un gros morceau. Mais le plus dur reste à venir. La V1 n’est qu’une première étape. Vous rentrez maintenant dans la phase dite de réécriture. Il est donc l’heure de peaufiner votre travail.

Les objectifs de la réécriture

La réécriture est essentielle pour votre projet. Un projet abouti dès la V1, ça n’existe pas. Sauf dans notre égo et notre enthousiasme d’auteur. Comme un bon vin, un projet met du temps à arriver à maturité. Et vous allez devoir passer par ce changement sinueux qu’est la réécriture.

Durant cette phase de réécriture vous allez devoir améliorer votre histoire sans perdre votre intuition de départ. C’est un exercice particulièrement laborieux.

Voici quelques pistes de ré-écriture :

  • Revoir la structure de votre scénario.
  • Vérifier la cohérence de votre histoire.
  • Revoir l’équilibre des actes.
  • Vérifier que toutes les questions posées durant l’histoire soient résolues.
  • Étoffer vos dialogues et les rendre plus crédibles.
  • Donner plus de poids à votre personnage. Approfondir ses enjeux.
  • Couper ce qui doit l’être et supprimer le superflus.
  • Donner plus de rythme à vos scènes.
  • etc…

Avant de vous lancer corps et âme dans cette tâche, je vous conseille de laisser reposer votre scénario. Ces journées off vous permettront d’avoir plus de recul dans votre histoire. Il est primordial que vous gardiez ce recul au maximum durant cette phase.

Les risques de la réécriture

La ré-écriture comporte certains risques pour votre projet.

En effet, la phase de réécriture étant particulièrement pénible, vous risquez de perdre votre enthousiasme du début et finir par délaisser ou même détester votre projet.

De plus, la ré-écriture faisant surtout appel à votre capacité d’analyse, donc à votre côté rationnel, vous risquez même de perdre les qualités de votre scénario. Mais pas de panique, nous allons voir comment éviter ces écueils.

Les retours : votre matière première

Comme le dit si bien Yves Lavandier :

Tous les auteurs manquent de recul sur leur travail. (…) Même si vous écrivez à plusieurs, il vient un moment où vous n’avez plus aucune fraicheur sur votre projet, où vous ne voyez plus clair. Il y a un remède simple à ce manque dangereux : obtenir un regard extérieur.

Construire un récit, Yves Lavandier. p335

En effet, une réécriture ne se fait pas dans le vide. Pour être alimentée, vous allez avoir besoin de retours extérieurs constructifs. Ces retours feront offices de matière première à ce travail.

Extérieurs : Qui ne provient pas de votre meilleur ami super fan de votre travail même si vous écrivez une belle bouse. Idem pour votre maman. (Je pourrais faire n’importe quoi ma mère crierait au génie. Évitez donc toute maman juive ou s’en rapprochant de près ou de loin.)

Constructifs : « Oui c’est super j’adore ». Ca par exemple, ça vous aidera pas vraiment, ça fait du bien mais c’est tout. Vous devez recevoir des retours précis et constructifs. Ce sera votre matière première !

Votre travail consistera à prendre du recul sur votre histoire grâce à ces retours. Attention ! Recevoir des retours n’est pas chose aisée. Surtout pour le très jeune auteur. Il va donc falloir demander des retours aux bonnes personnes et mettre votre susceptibilité de côté. N’ayez pas peur d’être remis en cause. C’est douloureux mais c’est essentiel.

Réécrire dans de bonnes conditions

Réécrire en étant suivi par une production dès la V1

Il est préférable de faire le tour des productions avec une V1 satisfaisante. Arriver avec une V24 optimale n’est pas une très bonne chose. Je vous explique pourquoi.

Une production voudra toujours faire réécrire votre projet. D’une part, pour s’impliquer dans ce processus mais aussi pour réécrire dans le sens du financement. On écrit par un scénario similaire avec 5000 euros ou 100000 euros. La production veillera au respect de ces contraintes de marché.

Aussi, votre producteur servira de phare tout au long de ce processus. Il veillera à ce que vous ne perdiez pas le cap de votre histoire. Il sera là aussi pour les coups de mou.

Si vous arrivez avec une version 28 parfaite clé en main, cette version ne sera optimale que dans votre tête. Vous aurez du mal à réécrire avec un producteur par peur de perdre votre précieux projet. Vous lui fermerez la porte au nez sur cette partie essentielle de collaboration.

Toutefois, tout le monde n’est pas d’accord avec cette idée. Pour certains, il faut fuir cette collaboration douteuse d’écriture. A vous de décider si cette solution vous convient ou non.

Réécrire avec un script doctor

Il existe des supers héros du scénario, des génies de la mécanique, des sauveurs de projets, des champions du retour : les scripts doctors.

Un script doctor aide les scénaristes dans la phase de réécriture. Ce sont des as de la structure et d’excellents lecteurs. Cette aide a son prix bien évidemment mais porte ses fruits. Elle peut par ailleurs être envisagée et payée par la production.

J’ai eu la chance de travailler avec une script doctor sur une semaine et avec un script doctor sur une journée. Et c’était de très belles expériences à la fois pour mon apprentissage mais aussi pour mon projet.

Le CNC propose par ailleurs une aide à la réécriture mettant à votre disposition les services d’un script doctor pour votre projet. Jetez un oeil sur leur site.

Des professionnels proposent également leurs services. Vous trouverez facilement des scripts doctors indépendants en faisant une simple recherche sur google.

Réécrire en résidence

Il est aussi possible de participer à des résidences d’écriture. Je vous ai déjà parlé du Moulin D’Andé précedemment. Mais ce n’est pas la seule !

De nombreuses résidences proposent un cadre confortable et un accompagnement durant cette période de réécriture. En obtenant la bourse des résidents du CNC il y a quelques années déjà, j’ai eu la chance d’être dans ce cas.

Regardez sur internet les modalités d’admission. C’est une expérience plus qu’enrichissante ne pouvant que vous être bénéfique.

Quand arrêter de réécrire ?

Viens une question cruciale. La réécriture, quand s’arrête-t-elle ?

Et je n’ai malheureusement pas de réponse à vous donner à cette question puisque l’écriture se fait bien entendu sur le scénario mais aussi au tournage avec vos acteurs et au montage. Finalement l’écriture est permanente.

Or il va bien falloir vous arrêter à un moment ou à un autre. Et ça, c’est à vous de le décider. Posez-vous cette question très simple : suis-je allé à bout de mon idée ?

Si la réponse est non, vous devez continuer et accoucher de ce projet.

Ne forcez pas

En tant qu’auteur, nous sommes des drogués de la « nouvelle idée ». C’est à dire que l’on confond vite nouveauté et aboutissement. Notre cerveau va plus rapidement nous mener vers cette nouvelle histoire pleine de promesses et pour l’instant sans écueil, qu’à travailler sur une histoire sur laquelle nous avons déjà bien sué. Entre choisir entre écrire une V1 et bien m’éclater ou écrire une V34 je préférerai toujours la première solution.

Alors surtout ne forcez pas votre ré-écriture. Prenez votre temps et sortez la tête de l’eau.

Je t’invite à lire mon article 6 conseils pour survivre à la phase de réécriture de votre projet.

J’espère avoir pu vous aider.

Je vous dis à très vite.

Timothée

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votes comptés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *