Synopsis, traitement et continuité dialoguée

Le scénario n’est que l’objectif final de l’auteur.

Mais, pour réaliser cette prouesse (Un scénario de 120 pages tout de même), l’auteur devra avancer étape par étape du pitch, au synopsis jusqu’à la continuité dialoguée.

Vous devrez impérativement passer par des étapes pour arriver à vos fins. Se lancer dans l’écriture du scénario directement est le meilleur moyen de vous égarer et de perdre votre histoire. Pour réaliser de gigantesques fresques Rembrandt avançait étape par étape, du croquis à la reproduction à l’échelle puis à la peinture finale. Vous allez devoir faire de même.

Dans cet article, je t’explique l’intérêt de chaque étape et les défis que chacune d’elle propose.

Qu’est ce qu’un synopsis de film ?

Tout d’abord, il me paraît primordial de définir ce qu’est un synopsis. Car ce mot est souvent mal utilisé et mal compris.

Derrière la jaquette d’un film, nous parlons souvent de synopsis pour parler de ces 3 ou 4 lignes présentant le film dans les grosses lignes. Mais le terme est mal utilisé. Ce court texte est en réalité un pitch ou une log-line. Le but de ce court résumé est de vous vendre le film et vous donner envie de le voir.

En tant qu’auteur, on vous demandera un synopsis « détaillé » de votre histoire. Ce qui n’a rien à voir !

Ce synopsis, bien plus long que quatre maigres lignes doit décrire les mouvements de votre histoire. Le synopsis est un résumé de TOUTE l’histoire dans les grosses lignes.

Pour un court-métrage, il faudra compte 1 à 2 pages de synopsis. Pour un long-métrage cela peut monter entre 10 et 20 pages.

L’erreur fatale

Certains auteur se jettent directement dans l’écriture du scénario. Par précipitation peut-être, par manque d’expérience sans doute.

Pour un court-métrage, ce n’est pas impossible intellectuellement. Mais peu de gens en sont capables.

En revanche, pour le long-métrage cela reste du domaine de l’impossible.

Au contraire, ne pas passer par le synopsis ressemble plus à de la fuite qu’à un élan de génie. En vous lançant directement dans le scénario vous allez écrire deux, trois scènes. Mais vous allez vite bloquer et perdre le fil de votre histoire.

Prenez donc le temps de passer par cet étape. Je sais que vous voulez avoir un scénario digne de ce nom et que la précipitation vous pousse à écrire avec la mise en page des pros. Mais ce sera une erreur. Chaque chose en son temps.

A quoi sert un synopsis détaillé :

Le synopsis détaillé a une utilité différente en fonction du parti : celui de l’auteur, celui de la production et celui du lecteur de commission.

Du point de vue de l’auteur

Du point de vue de l’auteur, l’écriture du synopsis permet de :

  • Valider les grands mouvements de l’histoire.
  • Vérifier l’équilibre de l’intrigue.
  • Vérifier si la structure fonctionne, si le squelette de l’histoire marche.
  • Vérifier que les informations sont « à la bonne place ».

De plus, à cette étape, le synopsis est bien plus malléable qu’un scénario complet ! Il est plus simple de le modifier et même de supprimer des éléments.

Le synopsis vu par la production

Il faut savoir que le synopsis détaillé pour l’écriture d’un long-métrage est rémunéré. Avant de payer l’auteur pour l’écriture de l’ensemble du scénario, la production paye la rédaction d’un synopsis. Face à un scénario complet, il est difficile d’apporter des corrections sans que cela n’ait des conséquences sur l’ensemble du scénario et demande pour la production des moyens financiers plus importants.

De plus, pour éviter les coûts supplémentiares, une production valide chaque étape de l’écriture. Si le synopsis ne plait pas, le producteur n’investira plus d’argent ni de temps à son développement. Comme on dit : on ne met pas la charrue avant les boeufs.

Les lecteurs des commissions

D’autre part, le synopsis détaillé est un élément plus court à lire pour les lecteurs de commissions. Il est préférable de leur point de vue, de lire 30 pages que 120. Même si cela ne vous permet pas de briller par vos dialogues.

Qu’est ce qu’un traitement de scénario ?

Une fois le synopsis validé, l’auteur entreprend l’écriture de ce que l’on appelle un traitement.

Le traitement est une version plus dense et améliorée du synopsis. 5 pages de synopsis deviendront alors 40 pages de traitement, ce qui laissera plus de place à l’auteur pour s’exprimer.

Notamment :

  • Développer la psychologie des personnages en profondeur
  • Développer les intrigues secondaires
  • Développer l’ambiance et le style
  • Développer l’univers et les décors
  • Développer l’ambiance
  • etc.

En revanche, le traitement ne fait pas encore figurer les dialogues à proprement parler. Ils ne sont qu’évoqués.

Qu’est ce que la continuité dialoguée ?

Si le traitement est validé, l’auteur passe maintenant à la continuité dialoguée. C’est la forme que vous connaissez : le scénario. L’auteur peut enfin ajouter les dialogues à son histoire.

C’est la partie la plus sympa pour l’auteur. Il peut maintenant travailler son scénario scène après scène sans se soucier de la logique interne de son intrigue validée par le synopsis et le traitement. En d’autres termes, le risque pour l’auteur de s’égarer est minime ! Même si de nombreux aller-retours seront à prévoir, l’auteur ayant suivi avec discipline cet ordre de création devrait aboutir sereinement à une version cohérente de son histoire.

D’un traitement de 40 pages ressortira une continuité dialoguée de 120 page.

L’ordre d’écriture

Vous l’aurez compris, l’écriture d’un scénario se fait par étape, l’une ajoutant plus de matière à l’autre. Le scénario en lui-même n’en est que l’étape finale !

  • Pitch (quelques lignes seulement)
  • Le synopsis (5 pages dévoilant l’intrigue dans les grandes lignes.)
  • Le traitement (Document plus imposant de 20 pages environ décrivant toutes les scènes et toutes les actions en détails sans les dialogues.)
  • Continuité dialoguée ou scénario (120 pages).

Chaque étape, du pitch, au synopsis, au traitement jusqu’à la continuité dialoguée permet d’étoffer votre travail de manière méthodique. Chaque étape a ses défis MAIS chaque étape fait valider quelque chose.

N’oubliez pas que cette méthode de travail permet à l’auteur d’avoir le contrôle sur l’évolution progressive de sa création.

Qui plus est, cette méthode permet de nourrir chaque étape de feedbacks et de leur laisser de la place. Chaque étape permet des modifications rapides permettant de faire grandir l’oeuvre dans de bonnes conditions.

J’espère avoir pu vous aider.

Je vous dis à très vite.

Timothée

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votes comptés

1 réflexion sur “Synopsis, traitement et continuité dialoguée”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *