Les stéréotypes : entre danger et utilité

Les stéréotypes ont la vie dure dans la vie de tous les jours. Mais également au cinéma. Dans cet article, je te donne des pistes de réflexions sur les dangers et l’utilité pour le scénariste de l’utilisation des stéréotypes.

De l’utilité des stéréotypes

Comme le cliché, le stéréotype réduit les particularités. Comprenez que le stéréotype est une réduction de l’opinion à une image préconçue.

La France est un pays bourré de stéréotypes. Même si je ne les défends, il faut admettre que les stéréotypes font parti de la culture d’un pays. Comprenez que ces stéréotypes varient d’un pays à l’autre et peuvent même se contredire d’une culture à l’autre. Par exemple, pour les Japonais, les Français sont élégants et raffinés. Pour les américains nous sommes sales.

Le cinéma, qui réduit la vie à une heure et demie de film fait appel à ces clichés pour simplifier la compréhension d’un personnage et gagner du temps.

Il suffit de voir la comédie Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu pour s’en rendre compte. Face à la multitude de personnages, le scénariste a usé de clichés prononcés pour gagner de temps. Ce qui donne un résultat qui fait parfois grincer des dents : les chinois sont des bosseurs et des lèches botes, les juifs des business men véreux et les français vieille France de bons catholiques.

Jouer des stéréotypes

En tant qu’auteur, vous devez faire de même. Et le faire de manière très habile.

Durant votre acte 1, vous avez 30 minutes environ pour dresser un portrait complet de vos personnages principaux. Vous devez nous montrer leurs complexités. Du moins celles sur lesquelles se baseront votre intrigue : faiblesse, besoin, désir. Mais pour donner des fondations à ces informations complexes de caractérisation, vous allez utiliser des clichés.

Ces clichés feront appel dans la mémoire de votre spectateur à une série d’informations annexes venant se greffer inéluctablement à votre personnage.

Ces informations peuvent venir tout simplement des vêtements. Le skateur devenant une figure un peu punk, le motard une sorte de loubard solitaire …

Les dangers des stéréotypes

Et c’est là que ça peut coincer et devenir borderline.

Non, les jolies femmes ne sont pas toutes cruches ni manipulatrices.

Non, les arabes ne sont pas tous des beaux parleurs.

Non, les asiatiques ne sont pas tous des bosseurs forcenés.

Non, les africains ne sont pas tous des gentils rigolos.

Le risque, c’est d’être grossier et insultant. Et vous devez à tout prix éviter de l’être. Car en utilisant des clichés aussi gros, d’une part vous prenez en otage votre spectateur dans vos propres valeurs, et d’autre part, vous faites preuve de manque d’ouverture.

Si vous souhaitez éviter que votre scénario ressemble à une discussion de Noël avec tonton Jackie voici quelques conseils :

  • N’utilisez pas des stéréotypes que vous ne connaissez pas. Ne faites pas de personnages de jeunes, si vous êtes un peu à la ramasse sur le sujet.
  • Simplifiez votre personnage mais pas trop non plus.
  • Gagnez du temps avec les stéréotypes pour rendre plus dense votre personnage de par sa singularité véritable.
  • Attention au langage cliché de vos personnages. Les gens de banlieue ne disent pas « Wesh » à toutes les phrases. Ça, c’est TF1 qui vous le fait croire.

L’utilisation doit être un gain de temps mais non une absence de réflexion de l’auteur. N’enterrez personne dans des cases.

Aller « contre les clichés »

Partant d’un bon sentiment, certains auteurs vont à l’inverse des clichés.

Je pense que c’est aussi douteux. Si cette envie « d’aller à contre courant » est motivée par la volonté de plaire ou de paraître bien pensant, vous risquez d’être tout aussi vexant.

Si vous venez de banlieue, c’est irritant de voir un court-métrage dépeindre une banlieue édulcorée par une vision bourgeoise. Et c’est très clivant !

Partez du vrai ! Partez de ce que vous connaissez ! Partez de vos expériences. Il n’y a rien de plus vrai que votre vie. Soyez vrai.

J’espère avoir pu t’aider.

Je t’invite également à lire mon article sur les archétypes de personnage.

Je te souhaite le meilleur.

Timothée

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votes comptés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *