La caractérisation d’un personnage

Un personnage doit avoir l’air vrai pour le lecteur. Le succès de votre intrigue dépend du réalisme de votre personnage de fiction. Dans cet article, je te donne quelques pistes pour que ton personnage ait du coffre et du poids.

Les fondations d’un personnage :

Technique N°1 : Un exercice assez simple consiste à remplir une fiche personnage.

  • Le prénom.
  • L’âge.
  • Les origines.
  • Célibataire/ En couple / Marié.
  • Combien de frères ? Quel est son rang dans la famille (aîné ? cadet ?)
  • La classe sociale.
  • Quelle a été son enfance ? Quel est son rapport à sa propre enfance ?
  • Les traits de caractères majeurs, sa façon de réagir.
  • Ses défauts. (Ce qui le rendra encore plus humain)
  • La faiblesse/ les faiblesses du personnage.
  • Quels sont les valeurs de ce personnage.
  • Le look du personnage. (Couleur des yeux, style vestimentaire, coup de cheveux)

N’oubliez pas que tous ces éléments ne seront pas exploités. Cette fiche est avant tout une liste d’informations pour l’auteur.

Technique N°2 : Ma compagne a appris une technique récemment qui a l’air de porter ses fruits.

Il s’agit de faire faire un monologue à votre personnage et le coucher sur le papier. Faites le parler et raconter son parcours.

Technique N°3 :Vous pouvez aussi en profiter pour écrire sa biographie. Ce sera moins dynamique mais vous trouverez des réponses à vos questions.

Technique N°4 : Dessiner son personnage

J’adore dessiner mes personnages. J’aime les voir. Pour chacun de mes personnages, je fais un esquisse.

Ca me permet d’ajouter certains éléments auxquels je n’aurais pas pensé.

Un simple croquis suffit. N’oubliez pas que ce document comme la fiche personnage restera pour vous.

J. K. Rowling procédait ainsi pour Harry Potter.

Caractérisation directe et indirecte

La caractérisation se fait tout au long du récit avec subtilité. Vous ne pouvez pas donner à votre lecteur un pavé descriptif racontant le passé de votre personnage dans votre scénario. Tout cela doit se faire en douceur. Et vous allez devoir ruser.

Il faut pour cela comprendre les deux natures de caractérisation possibles. Regardez l’exemple suivant.

  • Caractérisation directe : Le nom du personnage : Merlin, l’âge : 50, description physique : routier fatigué.
  • Caractérisation indirecte : Il conduit avec un certain flegme (C’est donc un routier de métier depuis longtemps). Son habitacle est décoré et confortable (Il vit dans son camion et aime le confort.)

Pour faire simple.

  • Caractérisation directe : Donnée directement par l’auteur dans les descriptions : âge, descriptions physiques, prénom etc.
  • Caractérisation indirecte : L’environnement, la façon de réagir d’un personnage, sa façon de parler, son costume etc.

L’un est sujet à l’interprétation et la déduction et l’autre se fait de manière très frontale.

L’idée est de ruser au maximum. La voiture de votre héros peut en dire long sur votre personnage tout comme sa façon de se déplacer ou son style vestimentaire. Une image bien choisie vaut mille mots !

Le langage :

Le langage est le vecteur d’une tonne d’informations !

La façon de parler de vos personnages peut induire : leur âge, leur classe sociale, leur éducation, leur culture etc.

Écoutez les gens autour de vous, vous verrez.

Attention toutefois à ne pas trop marquer vos lignes de dialogue. Le langage est surtout une question d’interprétation de vos acteurs. Après, sur ce point il n’y a pas de règle, j’ai entendu tout et son contraire. Mais vous devez faire preuve de justesse et de subtilité encore une fois. Évitez par exemple de faire des dialogues de « djeun’s » si vous n’en êtes pas un et que vous n’en avez pas dans votre entourage.

PS : les jeunes d’aujourd’hui ne disent plus « zy va ». Et je crois qu’ils ne l’ont jamais dit.

La manière de réagir en dit long

Parmi toutes ces informations, il y en a une qui prédomine et sur laquelle vous allez travailler essentiellement.

Les choix de votre héros. 👊

Des choix qu’il fait sous la pression, face à l’adversité, face à l’inattendu. Chaque choix doit découler de son caractère et en être l’expression.

Je m’explique. Posez-vous la question, qu’est ce qui fait que je peux dire de tel ou tel connaissance qu’il est courageux, peureux ou même intrépide ? C’est qu’à un moment ou un autre, face à une situation, j’ai vu cette personne réagir de telle ou telle manière. Ca paraît idiot comme ça, mais c’est essentiel. 😎

Un personnage ne sera pas courageux parce que vous l’avez noté dans sa fiche personnage. Vous devez le montrer à un moment ou à un autre être courageux.

Le protagoniste d’une histoire, parce qu’il vit dans un univers donné, rentre en interaction avec celui-ci et cette interaction va l’amener à réagir aux évènements problématiques auquel il va être confronté. Les Fondamentaux du scénario d’Edouard Blanchot p74.

Ce que vous devez comprendre, c’est qu’un personnage doit réagir aux problèmes. C’est ce qui crée le conflit et l’intérêt du spectateur. De plus, la réaction du personnage doit suivre la logique du personnage lui-même. 😜 

Dans les Fondamentaux du scénario, Edouard Blanchot (Qui a écrit un super bouquin.) fait une super comparaison.

Imaginez que votre protagoniste soit une orange : ronde, lisse, orange. Comment savoir ce qu’elle a dans le ventre ? Prenez un presse-agrumes et mettez votre orange sous pression. Là et seulement là, vous aurez à quelle orange vous avez à faire. Les Fondamentaux du scénario d’Edouard Blanchot p82.

C’est essentiel, vous devez mettre votre personnage sous pression pour qu’il réagisse de manière spontanée et qu’il exprime ainsi sa nature profonde. La pression empêche le personnage de trop réfléchir et de trop rationaliser. C’est dans le feu de l’action que nous exprimons notre vraie nature. 💯💯💯

Exemple :

On va faire un petit jeu avec cet exemple très simple. C’est pas du Audiard, je dois l’avouer. On est proche de l’écriture d’une série diffusée en pleine après-midi, la semaine sur france 2. Lisez cette scène et pensez aux personnages. Regardez leurs réactions.👇

1 - RAME DE MÉTRO - INT - NUIT

Un homme cagoulé se lève et s'approche de Pierre et Audrey.

L'HOMME CAGOULÉ :
On va la faire simple, vous me donnez vos téléphones.

Pierre regarde Audrey. Audrey lui fait discrètement "non" de la tête. Pierre commence à sortir son téléphone de sa poche.

L'HOMME CAGOULÉ :
Vas-y dépêche toi !

Pierre donne son téléphone. Audrey, elle, ne fait rien.

L'HOMME CAGOULÉ :
(A Audrey)
T'attends quoi toi ?

Qu’est ce que vous pouvez dire d’Audrey et de Pierre ? Ils ne parlent pas mais vous pouvez déduire certaines choses non ?

  • Audrey est courageuse.
  • Pierre n’est pas courageux.

C’est un peu cruel mais c’est comme ça. Dans cette situation, et face à ce choix, chacun d’entre eux choisit de réagir de sa manière. Pierre en acceptant de donner sagement son téléphone, Audrey en refusant de le donner.

👉A aucun moment de votre scénario, Pierre dira « Je suis pas courageux » ou Audrey « Moi si ». Par contre ils peuvent le montrer face à certaines situations sous pression.

Caractérisation et intrigue

La caractérisation d’un personnage doit résonner avec l’intrigue. Il arrive toujours a un personnage ce qui pourrait lui arriver de pire et à la fois de mieux pour enclencher sa transformation.

Les caractéristiques que vous choisirez doivent être cohérentes et pertinentes par rapport à votre histoire. Vous devez trouver une justesse entre votre personnage, ce qu’il lui arrive et ce que vous souhaitez raconter.

Et vous comment construisez-vous vos personnages ?

J’espère avoir pu vous aider.

Je vous dis à très vite.

Timothée

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votes comptés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *