Au secours mon personnage est antipathique !

Hier après-midi, j’avais rendez-vous avec le collectif de scénaristes dont je fais parti ( Collectif les créatures). Nous nous faisons des retours sur les scénarios de chacun. L’un des notres nous a fait lire son scénario. Un gros bémol sautait aux yeux : le personnage principal était tout à fait lisse, voir même antipathique. (Aurélien si tu passes par là, no offense !) Aujourd’hui, j’avais envie d’écrire sur ce dilemme que nous rencontrons tous : avoir un personnage avec un défaut (celui même qu’il apprendra à maîtriser) sans être pour autant antipathique.

Un défaut fatal :

Tout d’abord revenons aux bases. Un personnage se doit d’avoir une véritable faiblesse profonde. L’enjeu d’une histoire va être de faire en sorte que le protagoniste surpasse cette faiblesse grâce à l’aventure vécue.

En d’autres termes, le personnage principal doit avoir un comportement causant du tord à lui-même mais aussi à ses proches. Par exemple, un personnage peut être raciste, homophobe, ne pas dévoiler ses sentiments, être égoïste, cupide etc.

Ce vilain défaut peut vite rendre votre personnage antipathique. Imaginez un peu : « Faut absolument que je te présente mon pote homophobe, égoïste et raciste ! » Bof. Ça passe mal.

Retournons à nos moutons. A travers l’histoire, ce défaut va à la fois lui causer des problèmes, mais aussi causer des problèmes autour de lui.

L’histoire se terminera quand le personnage aura réussi à cibler ce problème interne et réussi à le surpasser.

Mais c’est là où cela devient compliqué. Qui aimerait regarder pendant 2 heures un personnage raciste raconter je-ne-sais quelle ânerie ? Personne.

Pour autant, un personnage qu’on jugerait raciste est-il un mauvais personnage ?

PAS DU TOUT !

Green Book, American History X et même Avatar (Oui la peau de couleur bleue est sujet au racisme elle aussi ! Pauvre Schtroumpfs.) jouent de cette transformation d’un personnage raciste apprenant à comprendre celui qui ne lui ressemble pas.

Comment rendre un individu au comportement désagréable empathique ?

Mais alors qu’est ce qu’il faut faire pour rendre empathique un individu ayant une tare pareille ?

Vous devez nous faire comprendre cette faiblesse, ce comportement, cette faille !

Je pense sincèrement qu’un individu ne nait pas raciste, ou mauvais, ou égoïste. Il le devient ! Il y a des explications à ce comportement. Ne confondez pas explications et justifications. Il s’agit de nous faire comprendre à nous spectateur de quelle souffrance est née ce comportement.

Un personnage vulnérable nous crée automatiquement de l’empathie à condition que nous comprenions cette vulnérabilité.

De ces explications, le spectateur comprendra votre personnage. Sans cela, il ne pourra que le juger et le trouver antipathique à souhait.

Pourquoi votre personnage réagit ainsi ? Peut-être est-il né dans un famille de fascistes ? Peut-être pense-t-il avoir perdu son travail à cause d’immigrés qu’il juge responsable de tous ses maux ? Écoutez les gens autour de vous, vous verrez qu’il y a toujours une explication à un comportement spécifique.

Nous détestons les gens que nous ne comprenons pas. Mais nous avons de l’empathie pour ceux que nous comprenons.

L’empathie est la capacité à s’identifier à quelqu’un dans ce qu’il ressent ! Il ne s’agit en aucun cas de valider ce comportement mais de le comprendre.

C’est pourquoi vous devez nous donner à voir d’où provient le défaut de votre personnage. Sans en faire des caisses, notre cerveau fera le reste à condition que vous nous donniez de quoi lancer cette piste de compréhension.

Ne pas oser rendre votre personnage principal mauvais

Revenons à nos moutons. En lisant le script de mon collègue, je me suis dit « Tiens je vois où il veut en venir, mais je ne trouve pas le défaut du personnage principal si flagrant, ni désagréable ». Il souhaitait montrer que son personnage préférait étudier que créer des relations sociales. En soit il n’y a pas de mal à ça. Ce défaut n’existe que si il peine les autres par égoïsme.

En sachant que vous expliquerez d’où provient cette faille, ce qui ne fera pas basculer votre personnage dans le côté obscur de l’antipathie, vous devez vous sentir libre de nous montrer comment ce vilain défaut crée du conflit et cause du tord à tout le monde !

Si votre personnage est égoïste montrez le comme tel ! N’ayez pas peur de montrer son vilain côté. En tant que lecteur, nous accrochons jamais à des personnages sans failles, ni faiblesses. Un personnage lisse ou neutre, est un personnage tout aussi antipathique !

Montrez votre personnage réagir comme un salaud ! Bon, peut-être pas comme un salaud, mais au moins disons, pas de la bonne manière.

Nous aimons trop nos personnages; nous avons peur de les rendre désagréables ou même leur faire vivre les pires aventures. Et pourtant, comment voulez-vous travailler votre personnage au corps sans lui donner un espace par lequel l’attaquer ?

J’espère que ce petit article vous aidera. SI jamais vous souhaitez en savoir un peu plus, je ne peux que vous conseiller l’article : Comment rendre un personnage attachant? de l’écrivain alchimiste.

A bientôt,

Timothée

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votes comptés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *