Tout savoir sur les différents formats d’image au cinéma ?

16/9; 4/3, ces suites de numéro ressemblent à du chinois à vos oreilles ? Pas de soucis ! Je suis là pour vous aider à comprendre ce qu’il se cache derrière ces drôles d’appelations. Dans cet article, je partage avec vous mes connaissances sur les différents formats d’image utilisés au cinéma !

A quoi correspondent les chiffres des formats d’image ?

Les formats d’image comme 1,33:1 ou encore 1,77:1 correspondent à des fractions.

Ces fractions correspondent elles, à des rapports entre la longueur et ka largeur de la pellicule

En d’autres termes, si un film est tourné en 1,77:1 cela veut dire que la pellicule a un ratio de 1,77 par 1. Pour 1 cm de largeur, la longueur de la pellicule fait bien 1,77 cm.

Parfois, ces ratios sont exprimés par d’autres chiffres, c’est le cas du 16/9 autre façon de nommer le 1,77:1.

Mais rassurez-vous ! 1,77/1 = 16/9.

Le compte est bon.

Format d'image — Wikipédia
ttps://fr.wikipedia.org/wiki/Format_d%27image

Pourquoi les images ont-elle changé de format avec le temps ?

Le changement de format d’image au cinéma est d’abord lié à des mutations technologiques. Bien que certains de ces formats puissent être créés pour des raisons artistiques également… Néanmoins, le motif technologique demeure le principal moteur du changement de format d’image. Il suffit de voir la transition du 35 mm à la projection numérique dans les cinémas du monde entier !

Le changement de format d’image a également des conséquences économiques. En effet, les cinémas et les studios de production ont dû s’équiper au moment du passage de l’analogique au numérique. C’est d’ailleurs la plus grande révolution qu’a dû affronter l’industrie des cinémas durant le siècle écoulé. Pour les fabricants de caméra, ça a été une véritable aubaine. Pour les studios de production et les salles, le choc a été dur à encaisser. Avec de nombreux investissements à la clé. Mais, ils ont été payants car les coûts d’exploitation sont beaucoup moins élevés à l’ère du numérique, en comparaison avec le passé analogique.

Dans cet article, nous allons donc nous intéresser aux différents formats d’image qu’a connu le cinéma. Nous n’allons pas remonter jusqu’aux frères Lumière. Car à cette époque, le cinéma était encore balbutiant et il y avait autant de format différents que de caméras. Il a fallu attendre les premiers accords de branche pour voir apparaître un mouvement d’uniformisation des formats d’images.

Les formats d’images numériques au cinéma

Voici tous les formats d’image actuellement utilisés par les productions hollywoodiennes (grandes ou petites) et leur fonctionnement. Nous avons également inclus dans notre étude des formats qui ne sont utilisés que marginalement aujourd’hui. Mais, qui ont fait la fierté du cinéma mondial pendant plusieurs décennies. Cette liste n’est pas exhaustive mais devrait vous donner une idée de l’état actuel et de l’avenir des formats dans le cinéma…

1. 4K UHD 2160P (3840 x 2160) (numérique, avec ou sans HDR)

Résolutions d’image : 8.3 mégapixels

Résolution en pixels : 3840 x 2160

Méthode de numérisation : Progressif

Rapport d’aspect : 16:9

Ce format est aujourd’hui le plus répandu dans les cinémas du monde entier et remplace les anciens projecteurs HD. Il peut également être utilisé pour produire du contenu pour les services de streaming comme Netflix ou Amazon, qui n’exigent toujours qu’une résolution 4K/UHD (pas de HDR/WCG).

2. RÉSOLUTION 3K DI (numérique, avec ou sans HDR)

Résolution de l’image : 6.17 mégapixels

Résolution des pixels : 2048 x 1080

Méthode de balayage : Progressif

Rapport hauteur/largeur : 1,9 : 1 (16:9) / 2,39 : 1 pour lesScope aspect ratio)

Ce format est parfois utilisé dans le processus de production, notamment pour les plans VFX. L’objectif de cette résolution est de faire des économies sur le stockage et le transfert de données. Cependant, ce n’est pas un choix populaire car la différence avec le 4K n’est pas très grande… En effet, il ne faut pas longtemps pour obtenir des résultats de qualité à partir de 4K DImais quand même…

3. RESOLUTION DI 2K (numérique, avec ou sans HDR)

Résolution de l’image : 4.13 mégapixels

Résolution des pixels : 1920 x 1080

Méthode de balayage : Progressif

Rapport hauteur/largeur : 16:9

Cette résolution est très similaire à la 3K DI mais a une résolution plus faible et nécessite donc plus d’espace de stockage. Elle était également utilisée pour les plans VFX dans le passé mais semble être de moins en moins populaire…

4. 2K (numérique)

Résolution de l’image : 2,07 mégapixels

Méthode de balayage : Progressif

Rapport d’aspect : 16:9

Ce format est également très populaire pour les productions hollywoodiennes. Il peut sembler moins impressionnant que le 4K, mais la différence entre le 2K et le 4K n’est vraiment pas si grande ! Son principal avantage ? La réduction du coût des caméras numériques qui utilisent cette résolution.

Les formats d’images analogiques au cinéma

Mais, même si le numérique prédomine actuellement sur le cinéma mondial, l’analogique résiste plutôt bien. On vous parle maintenant des 4 formats analogiques qui sont actuellement les plus populaires. Même si certains ne sont plus du tout utilisés.

5. IMAX (15/70) 70mm (film, analogique)

Format d’image : 15 perforationspar image

Résolution d’image : 18 mégapixels

Méthode de numérisation : Progressif, analogique

Ce format est l’un des derniers formats de film existants. Il a été créé pour la projection IMAX 70 mm afin d’obtenir une meilleure qualité sur un écran géant. Le résultat ? Une résolution bien supérieure à celle du 35 mm ou du 16 mm ! Par rapport au cinéma numérique,il fournit plus de saturation et de contraste. Cependant, il n’est pas utilisé pour les productions hollywoodiennes…

6. 35 mm (analogique)

Rapport hauteur/largeur : 4:3

Ce format, également connu sous le nom de Digital Intermediate (DI), a remplacé la pellicule 35 mm pour la postproduction des superproductions hollywoodiennes… Généralement, il est utilisé pour assembler des plans filmés sur des formats différents. Un Cinémascope 2K sera donc assemblé en mélangeant un scope 4K UHD avec une version IMAX, par exemple.Le résultat ? Une qualité d’image très proche de la 4K.

7. Super 35 analogique

Rapport hauteur/largeur : 4:3

Ce format est une variante du film 35 mm où l’espace entre les images a été réduit pour permettre son utilisation dans des formats grand écran tels que le Cinémascope ou le Panavision. Certains les caméras, comme l’Arri Alexa 65 ou la Red Weapon 8K, utilisent ce format. Il est généralement utilisé pour filmer des vues larges dans les séries télévisées…

8. Panavision 35mm (analogique)

Rapport hauteur/largeur : 2,35:1

Cette norme cinématographique existe depuis les années 50 et permettait d’obtenir des images de meilleure qualité que le 35 mm tout en..vous permettent de passer du standard 35 mm au super 35.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. Votes comptés 0

Soyez le premier à noter l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page