Pourquoi ton héros doit toucher le fond ?

Je vois trop souvent les auteurs se concentrer sur le climax dans l’acte 3. Et porter bien trop peu d’attention à l’acte 2.

L’acte 2 est effectivement le plus difficile à construire. On parle d’ailleurs de ventre creux tant l’ennui pointe vite le bout de son nez.

L’acte 2 est pourtant essentiel, il amène le personnage à toucher le fond et à rebondir !

D’un point de vue structurel

Mais alors à quel moment précis le héros touche le fond ?

Et bien c’est très simple : à la fin de l’acte 2 après avoir traversé avec peine tous les obstacles.

Le héros est au pied du mur, découragé, dévasté. Tout lui semble perdu !

Il y a donc un échec face à la quête et un échec encore plus grave : une incapacité à changer.

La théorie du bouchon

Pourtant tout n’est pas perdu. Il fallait que le héros passe par là pour opérer de manière durable un changement intérieur en vue de réussir sa quête.

Et cela n’a rien de délirant ! Nous passons tous par là !

  • Pour se rendre compte que l’on aime toujours quelqu’un, la perdre est le plus fort des rappels.
  • Pour arrêter de fumer, la case cancer remet les pendules à l’heure.
  • Pour comprendre que l’on n’est pas un bon ami, se retrouver seul est le médicament le plus amer.

Pensez à toutes les grandes leçons que vous avez apprises dans la vie, n’était-ce pas après avoir touché le fond ?

C’est seulement après cette descente aux enfers que nous rebondissons.

La leçon s’apprend par l’expérience

A 23 ans, j’ai fait un bon burn-out des familles.

Honnêtement, mes amis m’avaient tous prévenu. TOUS.

Est-ce que j’ai foncé droit dans le mur : OUI !

Croyez-le ou non, ce n’est qu’aux urgences que j’ai compris qu’il fallait que je freine un bon coup. Avant ça, j’étais têtu et visiblement sourd.

Ce n’est qu’en touchant le fond que j’ai compris :

  • Que je n’avais rien à prouver à qui que ce soit.
  • Que ma santé était plus important que tout le reste.
  • Et que j’étais têtu comme une mule.

Est-ce que j’aurais appris de mes erreurs sans foncer droit dans le mur non ! Aujourd’hui :

  • Je mange sainement.
  • Je ne me mets pas plus de pression que nécessaire.
  • Et j’essaye d’écouter un peu plus.

J’ai donc changé et rebondit comme un bouchon.

Essayez d’ajouter ce concept à votre histoire. Vous verrez à quel point votre acte 2 prendra du sens.

N’oubliez pas, vous écrivez des chemins de vie fictifs. Mais des chemins de vie d’humain quand même !

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne 5 / 5. Votes comptés 1

Soyez le premier à noter l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page