Ma petite vie d’entrepreneur avec StoryboardIt

Aujourd’hui, j’ai essayé de dompter mes peurs.

Comme vous le savez certainement avec mon ami d’enfance Roch on a monté le projet StoryboardIt, des post-its préformatés pour le storyboard.

Pour l’instant, les ventes se passent plutôt bien. Grâce au site internet on arrive à vendre notre produit à droite à gauche en petite quantité.

Mais on est face à deux problèmes de taille : 

  • Le prix de l’envoi d’un seul produit nous coûte 7 euros environ. Ce qui est énorme pour note marge.
  • Et, on en a des centaines dans les cartons.

Autant vous dire qu’on a visé un peu large niveau commande.

Il nous fallait trouver une solution et voir plus grand.

Ça passe ou ça casse ?

Alors ce matin, on s’est lancé un défi : aller toquer à la porte des librairies, trouver un moyen de rencontrer des responsables et placer notre produit en librairie.

Et le truc chouette, dans un rayon de cinéma, Storyboardit devrait se placer juste derrière les livres sur Scorsese. (Maman, si tu me lis, c’est pour toi.)

Storyboardit en librairie, c’est des frais de livraison en moins, et une belle vitrine pour nous.

Mais ça paraît simple comme ça, mais c’est pas si évident.

Plusieurs solutions pour nos amis libraires, force à eux d’ailleurs en ce moment :

  • Un système de dépôt. Le libraire prend en charge un stock sans dépenser un euro. Vous repassez un peu plus tard, et vous partagez les bénéfices.
  • Un achat de lot. Le libraire achète le produit à la moitié du prix de vente et le revend en conséquence. Vous, vous débarassez d’une partie du stock et vous avez votre argent.

Mais rien de tout ça, ne s’est passé.

  • Première librairie, on arrive à avoir un rendez-vous, ça part bien. Mais la responsable pense pas que sa clientèle est pas du tout orientée cinéma.
  • Deuxième essai, un magasin de fourniture de dessin : pas intéressé.
  • Troisième essai, on tente une librairie spécialisée, elle est fermée.
  • Quatrième essai, le libraire nous dit de repasser après le Covid car il n’a … qu’un client par jour.

Changement de plan :

On décide de pas se laisser abattre. On a appris à vendre notre produit et surtout à passer le cap du « mais ils vont nous juger ».

Cap sur l’ESRA, une école de cinéma privée.

On rencontre les élèves et un professeur. 

Et … on offre des Storyboardit … et … on perd de l’argent. (C’était pas le plan.)

Mais, ils sont super content. Ca rembourse pas notre commande, mais c’est déjà ça.

Et surtout, on voit notre projet prendre vie. On remarque que le produit a un petit effet « wow ». Dès qu’ils ouvrent le paquet, ils comprennent tout de suite.

On entend autour de nous des « Mais c’est super pratique ce truc ! », des « Trop bien en fait ».

Conséquence de tout ça, avoir un produit c’est bien, le vendre à la bonne personne c’est mieux.

On a réussi malgré tout à déposer au directeur un échantillon et récupérer son mail pour le voir directement, tout cela soutenu par une dame extrèmement sympa de l’accueil.

Viser grand ?

Maintenant que j’ai dépassé ma peur d’aller vendre mon produit à de parfaits inconnus, j’ai décidé que j’irai carrément à la FNAC. Ca risque d’être plus compliqué puisque ce genre de commande ce genre sur l’échelle nationale, mais bon …

Qui vivra verra !

Comment se passe les livraisons ?

Aujourd’hui, je suis allé les poster.

Je reçois d’abord ma commande sur mon site avec nom, adresse et nombre d’exemplaires.

Et comme Roch est super oganisé, il m’a fait un petit PACK vendeur.

Dedans, des StoryboardIt, des petits mots de remerciement à découper, et des enveloppes suivies.

Je découpe mon petit mot, je fais une petite note sympa et personnalisée au dos.

Je mets le tout dans la petite lettre et je vais directement à la poste déposer tout ça.


J’envoie le lien de suivi aux clients.

Et le tour est joué.

Est-ce qu’on devient riche ?

Pas du tout !

L’envoi coûte un peu plus de 7 euros et le tarif pour un StoryboardIt est actuellement à 15 euros en promotion.

Je vous laisse faire le calcul, le coût de fabrication, l’hébergement du site, le prix du brevet et du dépôt, le temps passé à envoyer le tout à la main …

On est pas loin du bénévolat.

Est-ce qu’on fait ça pour l’argent ?

Oui et non ! En réalité, pour l’instant c’est certain, on travaille à perte.

Mais un jour, on l’espère, StoryboardIt sera dans vos magasins préférés.

Si vous souhaitez nous soutenir et commander un, deux ou trois StoryboardIt à prix réduit et soutenir notre multinationale de deux personnes …

 Cliquez juste ici !

Même si le projet n’est pas encore viable, c’est génial de voir vos créations et de voir que vous prenez plaisir à l’utiliser.

Ca fait toujours chaud au coeur de voir ses projets se réaliser.

Je te souhaite une superbe journée,

Tim

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne 5 / 5. Votes comptés 2

Soyez le premier à noter l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page