Comment gérer votre impatience … et éviter de tout foutre en l’air

Vous venez d’avoir les réponses des aides régionales et votre projet a été refusé ? La prochaine commission du CNC est dans deux mois et implique des résultats finaux dans 6 ?

Vous en avez marre. Vraiment marre.

Et votre film, vous vous voulez le faire coûte que coûte ! « Spartiate ! Quel est votre métier ??? »

vÇa ne fait qu’un tour dans votre tête. « L’argent que j’ai de côté je vais l’utiliser pour réaliser mon projet ! »

STOP !

Grosse erreur.

Vous venez de vous faire piéger par votre impatience.

Monter un projet dans les règles de l’art est extrêmement long. Il faut vous rentrer ça dans le crâne. Même pour un court-métrage entre le moment où vous écrivez votre V1 et le résultat final il faudra au minimum compter 2 ans. Le temps de trouver une production, de ré-écrire, de monter un dossier, de trouver des financements, de tourner, de monter et de diffuser. 

Hier, je discutais dans le métro avec mon ami Thomas qui a réalisé bon nombre de courts. Il me regarde et me dit « Tu sais mon court, j’ai signé avec une boîte de prod en 2016, et je l’air réalisé en 2018, pour une sortie en 2019 ».

Soit 4 ans. Et cet auteur est doué, très doué. Et il n’en est pas à son coup d’essai. 

Vous pensez réaliser votre court-métrage dans combien de temps ? 1 ans ? Pensez toujours le double. 

Je vais vous raconter une petite histoire. Retour en 2017. J’écris un premier court-métrage produit. Avec ma production nous déposons un peu partout : aides régionales, CNC et compagnie.

Et 6 mois plus tard : rien. Nada. Douche froide pour ma pomme. 

Réponse négative après réponse négative je touche le fond. J’ai travaillé un an sur ce dossier, ce film je veux le faire. Comment abandonner son bébé après tant de travail ?

J’appelle ma production. 

« Le film, on le fait. J’ai de l’argent de côté, je m’en fous on le fait ». Ma productrice m’écoute peu séduite par l’idée de réaliser un court en auto-production. 

C’est là que je me plante. 

Réaliser un court-métrage en auto-production n’aura d’intérêt pour personne. Sauf bien entendu si vous souhaitez réaliser un premier projet amateur. Ce qui est un passage obliger. En revanche, si vous souhaitez avancer dans le circuit professionnel, vous n’avez pour ainsi pas d’autre choix que de gérer votre impatience.

Conseil 1 : Votre argent c’est votre argent

Vous avez de petites économies, très bien. 4000 euros durement économisés ? C’est une belle somme. En revanche, pour réaliser un « vrai court-métrage », il faudra compter entre 20 000 et 100 000 pour les budgets les plus importants. Toujours prêts à investir votre argent ?

Conseil 2 : Persévérez 

Il y aura toujours une solution pour financer votre projet. Êtes-vous sûrs d’avoir tout essayé ? La toute dernière solution doit être votre argent propre. Pas avant. Crowd-funding ? Aide de la mairie ? Ratissez le plus large possible !

Conseil 3 : Apprenez la patience 

Monter un dossier de financement vous apprendra la patience. C’est comme aller à la poste à 18h. Les temporalités sont longues. Alors autant vous détendre. Votre tour viendra. 

Conseil 4 : Ne restez pas les bras croisés 

Avoir un seul projet en développement est une bonne chose pour maintenir une bonne qualité d’écriture. En revanche, face à cette temporalité particulièrement longue autant avoir plusieurs projets à des étapes de développement différents. Vous venez de déposer au CNC votre dernier projet ? Vous avez 3 mois devant vous alors n’attendez pas les bras croisés. Embrayez sur un nouveau projet. Je pense que vous pouvez développer trois projets en même temps. A condition qu’ils soient à des étapes différentes. Plus serait une mauvaise directive. Vous risquez d’avancer sur aucun de vos projets. Cette décision est votre cependant, chacun est différent. 

Conseil 5 : Ne bâclez pas votre projet ! 

Votre projet mérite ce temps de gestation. Il ne mérite pas de subir votre impatience. Vous méritez de le mener dans les meilleures conditions. Ce qui vous oblige à être patient …

J’espère que ces conseils t’ont aidé.

Je te souhaite comme toujours le meilleur.

Timothée

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Votes comptés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *