Le problème des commissions, des aides et des financements pour un film

Ca ne fait pas si longtemps que j’écris des scénarios que j’essaye de faire financer. Certains ont obtenu des aides d’autres aucunes. Dans cet article j’aimerais partager mes pensées autour du financement d’un projet et les conséquences que cela peut avoir sur une idée. Puisque le film est en constante ré-écriture pour obtenir des financements, ce travail permanent est-il le vecteur d’une amélioration d’une histoire ou d’une aliénation du souffle créatif initial ?

Film = argent

Un film coûte cher, très cher. Pour obtenir de telles sommes, vous devez passer par des commissions. Vous en serez forcément tributaire. Hormis le jeu vidéo, le cinéma est le support le plus cher de création. Certains projets peuvent se passer de ces aides, mais la majorité en ont besoin.

Ce qui pousse malheureusement les auteurs à essayer de plaire aux commissions et essayer de s’adapter aux retours.

Et si la Version 1 du scénario était la bonne ?

La première version d’un scénario, aussi bancale soit-elle a quelque chose de vivant. Une forme de fraîcheur.

Surtout pour le court-métrage.

Je me souviens d’un rendez-vous de production après la ré-écriture d’un scénario sur 40 versions et cette question du producteur :

Quelle version aimerais-tu réellement réaliser ?

Je lui ai répondu :

Celle qu’on peut financer.

J’aimais chacune des versions. Chacune avait son petit truc.

Des défauts évidemment. Mais des prises de risques également.

Mais les nombreux retours avaient assagi le souffle du départ.

Recherches de financements = temps

Il faut compter en moyenne 4 ans avant de commencer la production de votre projet. Ca peut aller plus vite, ça peut être plus lent. Ou bien ne jamais arriver.

Au bout de 4 ans, l’envie première aura été abimée. Votre maturité aura pris de l’âge également.

Une amie réalisatrice a enfin réussi à financer un projet qu’elle avait écrit il y a quatre ans. Elle était contente évidemment, mais ne se sentait plus attirée par son envie de départ, elle avait grandi.

Cette temporalité est bien trop longue pour la création. Mais le cinéma de part les sommes investies nécessite des précautions et ce temps de travail en amont.

Ce qui fera de vous un(e) véritable marathonien(ne).

Comment raccourcir ce temps ?

Il existe évidemment des solutions comme le film à micro ou sans budget. Mais ce que vous gagnerez en temps, vous le perdrez en possibilités et surement en qualité.

Aujourd’hui, j’avoue être rincé de ces longs temps d’attente et des ces marathons. Et je me demande quelle pourrait être la solution.

J’ai quelques pistes évidemment.

Je pensais à la bande dessinée. Ou encore au film guérilla.

Cela permettrait de créer à partir d’une V1, en roue libre, en prenant des risques mais en proposant quelque chose de non épuré.

Les retours des grilles de lecture améliorent ils le scénario initial ?

Oui et non. Les retours sont souvent très différents d’un lecteur à l’autre. Vous pouvez vous y perdre.

En revanche, si un point est soulevé par plusieurs lecteurs :il y a un problème. Et cela ne peut être que bénéfique de travailler dessus.

Le problème du luxe

J’ai toujours pensé que la création cinématographique était bourgeoise. Non que les scénaristes et réalisateurs soient à envier côté finances, bien au contraire. Mais le prix d’un projet est impressionnant et profite de fonds publics et privés.

Il y a dissonance entre le prix du film, son utilité et les conditions de vie des auteurs.

Personnellement, je n’éprouve aucune fierté à « obtenir des aides ». Elles me sont juste nécessaires. J’aime juste et de manière très naïve : faire des films.

Cet article n’a pas de fin, n’a pas de solutions miracles.

C’est simplement le partage de mon ressenti de jeune auteur face aux contraintes de marché. Alors ouvrons la discussion. Voyons les pistes que nous avons de chaque côté et faisons évoluer cette remise en question facile de ma part, ensemble.

Qu’en pensez-vous de votre côté ?

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne 5 / 5. Votes comptés 2

Soyez le premier à noter l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page